Fous-rires fous

Création 2016

Projet de résidence artistique à l'Hôpital Psychiatrique de Pontarlier (25), soutenu par la DRAC et l'ARS Franche-Comté.

 

                  

 

Le spectacle

Suite à notre résidence artistique à l'Hôpital Psychiatrique de Bron (69) et à la création du spectacle "Mes ailes que jamais personne ne voit" à la Ferme du Vinatier en 2015, nous avons proposé un travail similaire à l'Hôpital Psychiatrique de Pontarlier.

A raison d'une semaine par mois, la Cie Anda Jaleo s'est rendue à Pontarlier afin d'y recueillir des témoignages de patients, soignants, familles ... sur le thème "rêver, désirer, rire... c'est pas pour de rire".
Elle a proposé à un groupe de patients et de soignants réunis, de créer un spectacle à partir de la matière recueillie par les comédiens, mais aussi à partir d'écrits et d'improvisations des participants.

Ce projet a été soutenu par l'Hôpital Psychiatrique de Pontarlier, la DRAC Franche-Comté, l'ARS Franche-Comté, les Ateliers Freudiens de Pontarlier, la Ville de Pontarlier, l'association l'Escale et l'association La Charrue avant les Boeufs.

Note d'intention

Invités par les Ateliers Freudiens de Pontarlier et avec la collaboration du personnel de l’hôpital, nous avons mené la création d’un spectacle mêlant soignants et soignés.

Lors de la préfiguration de ce second projet, nous souhaitions conserver dans la thématique traitée la question des représentations de la folie et des maladies psychiatriques ; dans le but de déconstruire certaines idées toutes faites, mais aussi de contribuer à ouvrir l’hôpital sur l’extérieur. Cette fois, nous nous sommes également intéressés à la notion du rire et toutes les interrogations qu’elle suscite.
A raison d’une semaine par mois, pendant 4 mois, nous avons animé un atelier de pratique théâtrale au sein de l’hôpital. Cet atelier réunissait patients et soignants. En ligne de mire, la création d’un spectacle rassemblant sur scène une vingtaine de personnes. Au travers des exercices proposés par les intervenants de la compagnie, il s’agissait avant tout d’encourager la confiance et la naissance d’une énergie collective et tenter de s’affranchir du rapport soignant/soigné.

Dans la continuité de notre démarche artistique, ce spectacle a été écrit à partir de témoignages de personnes que nous avons rencontrées dans la région de Pontarlier au cours du projet. Patients, soignants, familles, passants, autant d’individualités que nous avons questionnées sur leur parcours de vie et leurs perceptions quant aux notions de rire et de folie.
« Mais au fait, est-ce qu’on peut rire de tout ? »
L’ensemble de ces témoignages a été récolté puis agencé par l’équipe artistique pour en délivrer le texte du spectacle.

Grâce à la collaboration active des porteurs du projet, les ateliers ont rencontré un vrai succès. Dès le départ, une véritable alchimie s’est crée. Très tôt dans les phases de travail, le groupe était là, fidèle, uni. Et tout autour, de multiples petites mains (dans et hors de l’hôpital) se sont mises au service du projet (construction du décor, confection des accessoires, catering…). L’équipe artistique s’est ainsi agréablement appuyée sur l’engouement général qui naissait. Ce sentiment n’a fait que croitre au fil des semaines. Lors des phases de travail plus intensives, notamment lors des dernières répétitions avant le spectacle, chacun a été à même de dépasser ses limites, faire face aux peurs de se produire pour la première fois sur une scène. Du début à la fin, l’ensemble des participants ont fait régner une véritable bienveillance, une précieuse qualité qui nous a permis d’avancer sereinement dans la création.

Le spectacle a été présenté au Théâtre du Lavoir de Pontarlier. Deux représentations ont eu lieu fin avril 2016. Chacune d’elles s’est jouée à guichet fermé, rencontrant un vif succès. Parmi les spectateurs, familles, amis, collègues, mais aussi beaucoup de personnes venues par hasard, sans lien avec le monde de la psychiatrie. Parmi les participants et les organisateurs, les retours ont été très positifs. En trouvant sa place, chacun a pu participer à une aventure collective intense. Les personnes qui n’ont parfois pas la parole dans une société qui les juge ont pu se faire les porte-voix de ceux restés dans l’ombre.
Mieux encore, ils en ont ri…

Distribution

Recueils de témoignages et écriture : Jean Lacroix, Mellie Melzassard, Mathilde Ménager

Jeu : le groupe de patients et soignants de l'Hôpital entourés par quelques comédiens de la Cie Anda Jaleo (Jean Lacroix, Mellie Melzassard et Mathilde Ménager)
Mise en scène : Solène Angeloni
Musique, son et lumières : François Robert

Galerie photo