Feu le mari de Madame (titre provisoire)

Creación Théâtre

La condition des femmes a bien souvent été au cœur de nos réflexions. Notre précédente création ...et on s'est embrassé. a eu pour fil conducteur le sentiment amoureux. En nous aventurant pendant un an dans les méandres de l’amour, nous avons pu constater à quel point ce sentiment est complexe. Aujourd’hui, nous souhaitons explorer ses travers, ses dérives. Au-delà des histoires individuelles,  l’amour et l’expression de l’amour constituent aussi le reflet de notre société.

Feu le mari de Madame, un projet de création qui entend donc explorer ce que l’amour peut engendrer de violent, de dangereux et d’inquiétant. 

Actuellement en  recherches de financements et de coproductions, nous espérons vous donner à voir ce nouveau spectacle courant 2018.

El espectáculo

Un tribunal d’instances - un jour comme aujourd’hui.

18 mois après les faits, une femme comparaît pour le meurtre de son mari. Cet homme, visiblement sans histoire, a pourtant exercé sur elle plus de 15 ans de violences conjugales. 15 années de coups, d’injures et de manipulation qui l’ont conduite au pire : à cette nuit dont elle peine à se souvenir les détails, péniblement enfouis dans le brouillard du choc.

Tant qu’elle est encore présumée innocente, sa vie intime va être épluchée, décortiquée, exhibée, interprétée dans l’espoir de rendre justice. Epaulée par son avocate, elle devra faire face aux questions pressantes, aux regards évocateurs et à la désapprobation d’une société qui ne la reconnaît plus. 

Nota de intención

Ecrite à partir de témoignages, cette histoire est inspirée de l’affaire Jacqueline Sauvage, ainsi que bien d’autres procès similaires survenus au cours des dernières années. Nous  donnerons à voir les passages clefs de l’audience, qui seront alors entrecoupés d’ellipses et de flash-back retraçant la vie de l’accusée, plus particulièrement sa vie de couple. En donnant ainsi un visage au mari assassiné, nous reviendrons sur le démarrage du cycle de la violence, venu dès le début piéger leur amour. Plutôt que de juger, notre posture s’attachera avant tout à exposer des faits. En développant l’histoire sous différents points de vue - celui de l’accusée, de l’avocat de la partie civile, mais aussi du mari – il s’agit d’en révéler toute la complexité. 

Distribución

Distribution en cours

Ecriture à partir de témoignages et mise en scène : Solène Angeloni

Regard extérieur : Frédéric Joannès 

Jeu : Arlo Doukhan, Nicolas Guépin, Jean Lacroix, Mellie Melzassard et Mathilde Ménager.

Création sonore : Solène Angeloni et François Robert

Création lumière : François Robert